Le Test au cœur de la rencontre entre 2 univers, cycle en V et méthodes Agile
La Journée Française du Test Logiciel 2018 close, le point de vue de nos experts sur l’impact des méthodologies DevOps sur les pratiques et la culture des environnements de développement.
9 mai 2018
Partager
Article de David Nowak, Directeur des Opérations Tests & Qualification

La Journée Française du Test Logiciel 2018 est dorénavant close. Cette journée a conforté nos convictions fortes. Avec l’automatisation, le développement de la mobilité et celui des applications liées au traitement de la donnée, le test est de plus en plus incontournable, dans tous les secteurs d’activité. Nous avons aujourd’hui la chance de vivre la rencontre entre deux univers, entre deux époques différentes.

Les tutoriels et les conférences proposées mettent en avant l’agilité, prédominante dans tous les débats. Le cycle de développement itératif a le vent en poupe. Cycle de développement court, ces impacts sur nos activités de tests sont nombreux mettant en avant un besoin d’automatisation croissant pour assurer la gestion des tests de non régression entre des versions qui se succèdent à un rythme toujours croissant.
L’enjeu est fort, par exemple, à l’heure des voitures connectées et des systèmes qui détermineront demain votre responsabilité en cas d’accident, estimeront les dégâts corporels et matériels, alerteront les hôpitaux les plus proches…
Nous évoquons les fonctionnalités, mais que dire de tout ce qui n’est pas fonctionnel : performances, sécurité, ergonomie, et même des tests autour de la façon dont la batterie de votre smartphone souffre lorsque vous êtes à tel ou tel moment de votre parcours utilisateur…

L’agilité est ainsi presque devenue une philosophie de vie, et ce dans de nombreuses « pizza teams », où le test tient une place centrale, à tous les niveaux. Parler de test unitaire, il faut dorénavant tester du code avant même que celui-ci ne soit développé… ; Parler intégration, systèmes et tests utilisateurs, il est aujourd’hui indispensable de d’intégrer BDD et ATDD, avec l’émergence d’outils qui favorisent la rédaction de tests automatisés en ayant de moins en moins besoin de compétences techniques….

C’est ainsi que la diffusion de la culture du test se fait sentir au sein des équipes. Le développeur est dorénavant engagé dans l’amélioration de la qualité de son code via la gamification (transposition des mécaniques du jeu dans un domaine non-ludique).

Les équipes de production partagent leurs bonnes pratiques en matière de qualité et d’agilité avec les équipes de développement via l’organisation de Day of Chaos (faire tomber un serveur en Prod pour voir comment les équipes de support réagissent, il fallait oser…).

Sans oublier une implication forte de la partie métier avec l’arrivée prochaine d’une certification commune aux testeurs et analystes métier.

Pour autant, de nombreuses discussions, rencontres, nous confortent également dans l’idée que les organisations ne sont pas encore fondamentalement toutes prêtes à céder aux appels du pied du Devops et de l’intégration continue. Avant d’arriver à exécuter des milliers de tests automatiquement et à déployer en continu en production comme Amazon ou Google, il faut passer par bien des étapes, disposer de plateformes dédiées, maîtriser les jeux de données, analyses d’impacts, couvertures de tests. Le time to market est roi mais ne pardonne rien !

La convergence de ces deux mondes se fait, à l’heure aussi où on parle d’intelligence artificielle dans les tests, en utilisant déjà des données structurées, et en pensant à prendre en compte des données non structurées (des échanges de mails, des commentaires dans des defects, des contenus de pièces jointes…). Il y aura encore besoin de réfléchir à nos stratégies de tests, à nos estimations de charges, et à nos référentiels de tests, qui sont la première brique qui permettra d’aller plus loin. De nombreux clients continueront encore longtemps à travailler avec des cycles en V, parce que leur business, ou leurs technologies, ne leur permettent pas encore de faire autrement. Pour le moment…

Chez Consort NT et ALTEA, nous vivons avec bonheur ce déplacement lent d’équilibre entre ces deux mondes, entre intégration continue et démarches plus traditionnelles, jouant sur les plans méthodologiques comme outillage et automatisation.