Et si « Test en échec » rimait dorénavant avec création de valeur ?
Les équipes de Consort NT et ALTEA vous attendent sur le salon du JFTL 2019 pour vous en dire plus.
13 mars 2019
Partager

 

Alors que nous sommes encore dans un hiver rigoureux au moment de l’écriture de ces lignes, voilà que l’on se met à penser au printemps. Et avec ce dernier, c’est la Journée Française du Test Logiciel 2019, événement annuel incontournable du test, qui nous vient à l’esprit. Un événement où les équipes Consort NT et Altea seront présentes, pour partager veille technologique et méthodologique mais aussi expériences et évolution des outils.

En effet les métiers du test évoluent, sans cesse, vers plus de technicité, plus d’outillage. Il ne se passe pas un mois sans que l’on entende parler d’un nouvel outil, que ce soit pour de l’automatisation de tests, de la performance, de la gestion de tests manuels… Et ce, que le projet soit mené en cycle en V, ou dans un monde de l’IT qui devient de plus en plus agile.

A l’heure où on parle de plus en plus de Devops et de Continuous Testing (des concepts qui se développent avec l’agilité…), les équipes informatiques sont appelées à analyser des dizaines, voire des centaines ou des milliers, de résultats de tests en échec, par jour.

Il devient économiquement et opérationnellement capital de pouvoir optimiser ces analyses récurrentes en distinguant les échecs récents (et à analyser) des échecs plus anciens dont les causes racines sont déjà en train d’être corrigées par les équipes de développement :

  • L’analyse des causes racines par les testeurs est largement facilitée par la suppression des redondances d’analyse, allant directement à l’essentiel.
  • Les défauts sont créés plus rapidement, et également corrigés plus rapidement, conformément au principe fondamental de tester et corriger au plus tôt (« plus un défaut est découvert tôt, moins il est onéreux à corriger… »).
  • Ces analyses ne concernent pas que les tests systèmes ou les parcours clients qui se basent sur des IHM, mais aussi des tests plus techniques comme les tests d’intégration, notamment les tests sur les APIs Rest…

Les gains peuvent se révéler substantiels :

  • 80% sur le temps d’analyse des tests automatisés en échec par suppression des redondances d’analyse,
  • 90% de temps de traitement d’un défaut, de sa création (qui comprend logs, jeux de données utilisés, vidéo, screenshots…) à sa clôture en passant par sa correction,

50% de temps de pilotage opérationnel : il est beaucoup plus facile de savoir dans quelle équipe se trouvent les analyses à faire, et les défauts à corriger.

 

Passionnées par leur métier, les équipes de Consort NT et celles d’Altea, filiale spécialisée en tests logiciels, auront à cœur de vous présenter leur expérience en la matière, leurs expériences clients. Sur le salon, on parlera également de tests de performance de systèmes embarqués, des approches de tests fondées sur l’Intelligence Artificielle, du test en continu avec le Cloud… Des sujets sur lesquels nous aurons également le plaisir de partager avec vous.

 

Ce salon est aussi l’occasion de se retrouver entre nous, spécialistes d’un métier qui s’enrichit de plus en plus, intégrant aujourd’hui une complexité d’outils, de méthodes qui ne laissent plus place aux approches simples et purement méthodologiques d’autrefois. La place du test est dorénavant au cœur des projets, levier indispensable de valeur, impactant le ROI (Retour sur Investissement), en travaillant de façon directe sur l’optimisation de la gestion de risques qu’ils soient utilisateurs, fonctionnels ou techniques.

 

Un moment rare, de rencontres et de développement de nos connaissances à partager ! Nous vous y attendrons avec impatience.